Aménagement des espaces éducatifs
Classe de demain

Éducation

Design Thinking : et si on rendait les élèves acteurs ?

11 juillet 2018
Nouvelles classes

Comment libérer le potentiel créatif des élèves ? Comment les rendre acteurs du monde qui les entoure, dans leurs classes comme dans leur environnement ? Méthode de résolution de problèmes par l’intelligence collective, le Design Thinking offre des perspectives riches pour les enseignants. Objectif : construire des expériences d’apprentissage épanouissantes avec les élèves.

Nous sommes en CE1, dans une classe comme une autre. C’est au cours d’un échange ouvert conduit par leur enseignant que les élèves identifient un problème qui les dérange. Pour eux, le temps de l’école ne prend pas suffisamment en compte leurs besoins individuels. Ils mènent alors une enquête, observent, analysent, échafaudent des hypothèses, pour au mieux comprendre les enjeux et proposer des solutions créatives et adaptées jusqu’à aboutir à un projet : le réaménagement de leur classe. « C’est ça le Design Thinking » , commente Katarina Kordulakova, animatrice du réseau Bâtisseurs de Possibles au sein du Synlab, une association qui accompagne les enseignants, les cadres et les formateurs à développer leurs potentiels afin qu’ils portent ensemble la transition éducative. « Née dans les années 70, cette méthode de résolution de problèmes par l’intelligence collective est utilisée partout, dans les entreprises comme dans les collectivités ou les associations. Et elle a du sens dans le monde de l’éducation en permettant aux élèves de se saisir des enjeux qui les concernent pour les rendre acteurs des solutions pertinentes qu’ils souhaitent mettre en place. » Dans la classe de CE1, les enfants ont donc décidé d’installer des espaces calmes ou des zones de découvertes afin de satisfaire des besoins différents. Et le lieu de regroupement ? Ils ont choisi de le placer au centre de la salle. « Traditionnellement, ce dernier est situé sur un côté. Dans cette classe, la réflexion menée par les élèves les a conduits à le placer au centre de la pièce, et ça fonctionne ! », se félicite Katarina Kordulakova qui reprend les propos de Béatrice, une enseignante au primaire.

Libérer le potentiel créatif des élèves

Qu’il s’agisse de résoudre des problèmes de bruit, de gestion des espaces de circulation, le Design Thinking ouvre des perspectives étonnantes, en impliquant directement les élèves dans leurs résolutions. Mais la méthode permet aussi de les rendre acteurs face à des enjeux de société sur lesquels on les sollicite finalement peu. « La prise de conscience du gâchis alimentaire ou de la pollution de notre environnement font par exemple partie des sujets sur lesquels les enfants sont traditionnellement peu sensibilisés ou informés. » Ils ont pourtant leur mot à dire et peuvent devenir les moteurs de solutions qu’ils mettront en place avec conviction et détermination s’ils sont accompagnés. C’est ainsi qu’une classe à l’école de Saint Exupéry à Langon a choisi d’organiser une opération de covoiturage pour sensibiliser les parents et initier un changement, au terme d’une réflexion sur la pollution, son origine et les perspectives pour la diminuer. 

Le rôle fondamental des enseignants

Si l’enjeu majeur consiste à libérer le potentiel créatif des enfants en les rendant acteurs, les enseignants ont un rôle fondamental à jouer dans la majorité des projets pour initier la démarche autant que pour la conduire. « Au-delà de leur rôle de facilitateurs, ils doivent par ailleurs se positionner comme acteurs de la réflexion pour exprimer leurs propres besoins. » Prérequis : le lâcher-prise. Une dimension qui peut effrayer les enseignants de prime abord. « Le lâcher prise fait peur à tous ceux qui s’y confrontent, non ? », sourit Katarina Kordulakova, avant d’insister : « Les enseignants disposent évidemment des compétences pour mettre en place la méthode. Par ailleurs, ils ne sont pas seuls. 2 millions d’enfants dans le monde ont déjà été accompagnés par les enseignants avec succès et les échanges réguliers avec leurs pairs contribuent souvent à les rassurer. »

Il faut aussi garder en tête que l’intérêt de la démarche ne tient pas dans la mise en place d’une solution parfaite que dans le processus collectif qui la précède. Les élèves éprouvent ainsi la coopération, développe leur créativité et prennent confiance en eux. « La méthode est structurante pour les élèves. Elle leur permet de s’engager. Elle offre également aux enfants en difficulté l’occasion de réévaluer leur perception de leurs propres compétences à l’école. En leur permettant de se découvrir acteurs d’une problématique qui les concerne, on contribue aussi à améliorer leur sentiment d’efficacité personnelle. » Et si les projets menés dans le cadre de la démarche Design Thinking peuvent paraitre chronophages, ils constituent de précieux supports pour travailler sur les apprentissages fondamentaux. « Le réaménagement d’une classe offre par exemple une excellente opportunité de travailler la géométrie. Je fais confiance à la créativité des enseignants pour lier ce qui doit l’être. »

Et vous ? Vous êtes-vous déjà appuyé sur la méthode Design Thinking ? Quel bilan dressez-vous ?

L’enthousiasme avec lequel Katarina Kordulakova parle de la démarche Design Thinking donne une idée de la force de sa conviction. La démarche Bâtisseurs de possibles est en réalité la méthode de Design Thinking adapté au contexte de classe. Elle peut, selon elle, directement contribuer à faire émerger l’école du 21e siècle, celle qui s’appuiera sur la confiance, l’ouverture et la coopération pour construire des expériences d’apprentissage épanouissantes. En soutien du réseau Bâtisseurs de Possibles initié par le Synlab, elle accompagne les enseignants et les cadres de l’Education Nationale pour leur permettre de travailler différemment avec leurs élèves en changeant de posture grâce au Design Thinking. Le réseau met d’ailleurs à disposition un kit pédagogique pour  accompagner les élèves dans cette méthode mais aussi à créer un climat de classe favorable, à développer des techniques de débats en classe… autant de clés nécessaires pour envisager plus sereinement la mise en place d’une démarche décidemment épanouissante pour tous, élèves et enseignants.

Laisser un commentaire
{{totalComments}} commentaires
Array
Auteur : Catherine

Chargée de communication

#Sportive #Impliquée #Curieuse

Commentaires ({{totalComments}})

  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}

Laissez un commentaire