Aménagement des espaces éducatifs
Classe de demain

Éducation

Numérique à l'école : un enjeu d'aménagement

23 juillet 2018
Nouvelles classes

La technologie change peu à peu la façon d’envisager l’enseignement. Progressivement, de plus en plus d’enseignants se saisissent des outils numériques et technologiques pour repenser leur manière de travailler avec leurs élèves.

Fréquemment utilisées comme supports d’apprentissage, les tablettes permettent dès la maternelle puis le primaire de réaliser des activités originales en fonction des matières et des moments de la journée, qu’il s’agisse de créer un livre numérique, de mener des recherches documentaires, de s’initier à la programmation informatique, de réaliser des dictées en autonomie ou du calcul mental, comme le raconte Elisabeth Dosissard dans une vidéo publiée sur le site du ministère de l’Education nationale. Pour l’enseignante en classe de CM2 à Varennes-sur-Seine, enseigner avec le numérique peut ainsi permettre aux élèves de « retrouver le goût d’apprendre ».

Intégration du numérique et architecture des espaces éducatifs

Certes, l’utilisation des outils numériques ouvrent des perspectives pédagogiques. Mais leur intégration interroge également l’architecture des espaces éducatifs, tant l’école a finalement peu évolué au fil des temps. Et si les établissements livrés aujourd’hui ont été imaginés à une époque où on ne parlait de tablettes tactiles ou de robots que dans les livres de sciences fiction, Le rapport pédagogique au numérique devrait désormais être imaginé dans un espace scolaire approprié, au-delà d’une classe de 60 m2 dans lequel l’enseignant trône face à ses élèves.

Aux Etats-Unis dans le Kentucky, un projet presque fou a ainsi pu voir le jour grâce à la mobilisation des habitants d’Eminence, convaincus de la nécessité de réimaginer leur école confrontée à l’échec scolaire. Objectif : réinventer les apprentissages en imaginant un espace du 21e siècle dans un établissement du 19e siècle. Edhub – que vous pouvez découvrir en vidéo ici – a été pensé comme le cœur de l’école. Dans un espace intégralement ouvert dont l’étage est desservi par un couloir circulaire, se côtoient Bio labs, design thinking labs, studio de télé, power tool lab, et makerspaces (tiers-lieu de type atelier de fabrication numérique). Dépourvu de hall d’accueil mais équipé de murs mobiles recouverts de tableaux effaçables, d’un écran géant dans l’espace central et de mobiliers modulables, le lieu grouille de vie et multiplie les possibilités pédagogiques pour peu que les enseignants s’en emparent.  

L’exemple d’Eminence montre qu’il est essentiel d’aller au-delà de la simple intégration des outils numériques dans l’espace contraint dans lequel la communauté éducative évolue, en désacralisant la salle de classe. Mais cette réflexion se heurte fatalement à la question du coût des réhabilitations, constructions et installations qui en découlent.

Si on ne peut pas bouger les murs, bougeons les meubles !

Dans sa conception classique, la salle de classe ne facilite pas les échanges, empêche la différenciation et nuit à la mise en place de moments de travaux collaboratifs, en groupe ou en binôme. Elle impose un mode de fonctionnement, l’enseignant présentant un contenu au tableau dont les élèves prennent connaissance depuis leurs chaises, alignés en rang les uns derrière les autres. Si le numérique peut contribuer à faire évoluer les pratiques de classe, il apparait néanmoins essentiel que l’agencement de l’espace et le mobilier s’adaptent également à ces nouveaux scénarii pédagogiques.

Concevoir la classe du 21e siècle, c’est justement le projet porté par le réseau European Schoolnet (EUN). Future Classroom Lab a pour ambition de porter la réflexion autour de l’intégration des technologies et du mobilier dans l’environnement pour répondre à un besoin pédagogique identifié. Ambassadeur du projet, Xavier Garnier, enseignant en mathématiques au Lycée Pilote Innovant International (LP2I) de Jaunay Marigny, plaide ainsi pour la mise en place de classes flexibles, permettant aux différents scénarii pédagogiques de prendre forme dans les meilleures conditions.

Les établissements scolaires devraient aussi davantage être considérés comme des lieux de vie que de passage, pour les élèves comme pour la communauté éducative. Halls bruyants, couloirs inhospitaliers et CDI sous-dimensionnés font encore trop souvent partie du quotidien des usagers de la plupart des établissements scolaires. Dans ce contexte, la création d’espaces multi-usages équipés, connectés, modulables et ouverts au cœur des établissements offrirait des perspectives nouvelles. Mais pour prendre vie, ces projets doivent d’abord s’inscrire dans le réel, en prenant en compte les contraintes d’un bâti souvent ancien et inadapté.

A Colombus dans l’Ohio, le large escalier de l’école a été en partie transformé pour créer des travées permettant aux élèves de s’assoir. Un écran géant a été installé au mur qui lui fait face, favorisant l’utilisation de cet espace repensé en auditorium ouvert pour des cours ou des présentations réalisées par des élèves. Dans l’Illinois, le Lycée Deerfield a choisi de supprimer le mur de cloisonnement de plusieurs salles pour créer des espaces de travail ouverts, dans lesquels les enseignants peuvent circuler facilement. Une école primaire du Massachusetts a, elle, installé des alcôves confortables pour inciter à la collaboration alors qu’à celle de Georgetown, on a préféré aménager la cour extérieure pour la transformer en espace polyvalent pour le jeu, l’enseignement, les activités collaboratives ou la réalisation d’expériences. Autant d’exemples inspirants qui associent créativité et aménagements des espaces au service d’une pédagogie en phase avec les enjeux actuels.

Mais le numérique offre aussi l’opportunité de renouveler la manière de communiquer entre élèves, en facilitant la recherche et en favorisant la collaboration. A ce titre, l’espace devrait pouvoir être reconfiguré et le mobilier déplacé en fonction des nécessités pédagogiques. Travail en groupes restreints, interactions, binômes sur tablettes, l’agencement doit être envisagé en fonction des situations d’apprentissage, et non l’inverse. Même si les normes en vigueur – 60 m2 par classe - rendent parfois complexes la réalisation des projets les plus innovants.

La posture de l’élève en question

D’autres enseignants s’interrogent sur la posture de l’élève. Pour eux, le corps à un rôle à jouer dans le processus d’apprentissage. Un changement de posture peut ainsi permettre de le remobiliser. Une condition rendue possible grâce au mobilier qui organise l’espace. Des tables hautes peuvent par exemple contribuer à faciliter le travail collaboratif, alors qu’une banquette ou des tapis de sol pourront être utilisés pour accueillir des travaux de recherche ou des temps de lecture.

Réalisé en partenariat avec la commune d’Élancourt, la circonscription d’Élancourt et la Délégation académique au numérique éducatif, le projet « Bouge ta cl@sse » a mobilisé les enseignants de la circonscription d’Élancourt autour d’une réflexion sur les espaces d’apprentissage afin de proposer un aménagement innovant répondant aux besoins des élèves et des enseignants du 21e siècle. Une deuxième phase permettra aux établissements scolaires de l’académie d’expérimenter une démarche de rénovation et d’aménagement des espaces scolaires en favorisant l’utilisation des outils et services numériques à travers le développement d’espaces de découverte, d’initiation et de formation, la création d’un espace-type permettant aux enseignants de faire évoluer leurs pratiques pédagogiques ou encore l’expérimentation d’espaces flexibles multifonctionnels.

Intégration du numérique et aménagement des espaces scolaires apparaissent donc intimement liés. Mais leur conjugaison ne devrait néanmoins pas occulter l’importance du geste pédagogique dans l’évolution des pratiques. Si la transformation des établissements ne suffira pas à changer l’école, la création de nouvelles classes doit avant tout permettre de faciliter l’action de la communauté éducative pour lui permettre de répondre aux nouveaux enjeux auxquels elle est confrontée, au service de la réussite de tous.

Considérez-vous le numérique comme un atout au service de la pédagogie ? Vos établissements sont-ils adaptés pour répondre aux nouveaux enjeux pédagogiques ? Quelles sont vos idées pour aménager classes et espaces communs dans les établissements ?

Laisser un commentaire
{{totalComments}} commentaires
Array
Auteur : Éric

Webmarketeur

#Passionné #Positif #Curieux

Commentaires ({{totalComments}})

  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}

Laissez un commentaire