Aménagement des espaces éducatifs
Classe de demain

Éducation

[SAGA] : Episode#1 - Elancourt, naissance d’un projet à l'école de la Commanderie

4 juillet 2018
Nouvelles classes

« Seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin », une maxime qu’illustre bien la conduite du projet de l’Ecole de la Commanderie, à Elancourt (78). Inaugurés le 22 mai 2018, les travaux d’aménagement de cet établissement primaire sont le fruit d’un partenariat et d’une étroite collaboration. Cette œuvre commune a réuni la ville d’Elancourt, la Délégation au numérique éducatif (DANE), la Circonscription de l’Education nationale pour le 1er degré, la société Manutan et les enseignantes.

Ce projet est une double réussite : celle d’une très belle réalisation, mais aussi celle d’une collaboration fructueuse. Vous allez en vivre les moments forts au travers d’une saga, nourrie par les témoignages des personnes qui s’y sont impliquées. 

Pour commencer, nous relatons aujourd’hui la naissance de ce projet, avec la complicité de Anne LAMER Chargée de mission DANE Académie de Versailles et Patricia MANDRAS Conseillère pédagogique au numérique éducatif.

Tout commence par le concours « Bouge ta cl@asse »

En avril 2016, un concours destiné aux enseignants de la Circonscription d’Elancourt est lancé sous le label « Bouge ta cl@sse »[1]. Il s’agit de « mener une réflexion autour des espaces d’apprentissage afin de proposer un aménagement innovant répondant aux besoins des élèves et des enseignants du 21e siècle. »

Une quinzaine de réponses arrivent, le jury sélectionne 7 projets lauréats, qui seront, dès septembre 2016, accompagnés et financés par la mairie d’Elancourt et la DANE. La dynamique est lancée.

Le LabCDC Education fait écho

En novembre 2016, la Caisse des Dépôts fait paraître un AMI (Appel à Manifestation d'Intérêt) dans le cadre de son LabCDC[2] sur le thème de la « Co-construction d’espaces innovants pour les écoles, collèges et lycées de demain ».

Patricia MANDRAS se souvient : « La DANE a remarqué cet Appel à Manifestation d’Intérêt, nous en avions parlé à la Mairie d’Elancourt, qui a alors identifié l'école de la Commanderie ; très vite nous nous sommes déplacés sur les lieux et je me rappelle que nous avons monté le projet en 1 mois »

A l’Ecole de la Commanderie, l’espace éducatif n’avait pas été repensé depuis longtemps. Les enseignantes (et particulièrement la Directrice) avaient déjà adopté depuis quelques temps des pratiques de pédagogie active, privilégiant le travail en groupe, investissant les espaces du couloir ainsi qu’une autre salle…

L’équipe se met en place

L’équipe qui va conduire le projet est déjà constituée :  les personnes se connaissent, elles ont une pratique commune sur la circonscription d’Elancourt. L’arrivée des tablettes et le pilotage de l’ENT (Espace Numérique de Travail) sont autant de chantiers qui, par le passé, ont vu collaborer la Mairie, la DANE et la Circonscription de l’Académie.

Dans le cadre de son AMI, la Caisse des Dépôts fait entrer dans l’équipe un partenaire industriel qu’elle a choisi, l’entreprise Manutan accompagnée par une élève de l’Ecole Boulle (design). Pour l’équipe existante, travailler de manière directe avec l’industriel est tout à fait inédit. Mais chacun s’investit.

Lorsque finalement le dossier de candidature n’est pas sélectionné, l’équipe décide de poursuivre l’aventure.

C’est alors qu’une convention est signée entre DSDEN 78, Mairie d’Elancourt, Manutan Collectivités et un accompagnement de la DANE.

Des rôles clairement définis  

Le projet se poursuit, chaque membre de l’équipe dans ses attributions.

La DANE et la Circonscription, vont questionner la pratique de l’enseignante, et assurer l’interface pour la transcription des choix pédagogiques en besoins d’organisation de l’espace et d’équipements.

La Mairie d’Elancourt apporte son éclairage sur les aspects de maintenance et de réglementation en matière de sécurité pour l’entretien des différents matériels / mobilier.

Il appartient ensuite à l’industriel de trouver ou de concevoir des solutions concrètes au cahier des charges construit par les autres membres de l’équipe.

Prenons l’exemple du travail en groupe : les élèves doivent être en mesure de confronter leurs avis, sans pour autant induire un niveau sonore qui gênerait le reste de la classe. La conception d’une pergola, délimitant une micro-zone dans la classe, a répondu à cette attente. 

« Nous avons travaillé en mode AGILE en quelques sortes, il n’y a pas de modèle pré-défini, il faut adapter, dans ce type de démarches c’est en cherchant qu’on apprend ».  

Une vision de l’aménagement de la classe

De l’importance des postures… Dans nos formations Bouge ta cl@sse nous invitons les enseignants à réfléchir non seulement sur leur façon d'enseigner mais également sur le fait d'être prêt à la faire évoluer tout comme la configuration de leur classe. En fait, chaque enseignant a sa configuration !

La pédagogie active, les changements de postures pour les élèves, l’autonomie dans les mouvements nécessitent de repenser la manière de gérer le temps et d’occuper l’espace. Parfois, la transformation est vécue comme un bouleversement profond.

« Nous avons remarqué différents phénomènes : par exemple, pour un enseignant, le fait de « désencombrer sa classe » marque une étape importante. En particulier le bureau est un signe très fort, un meuble auquel il semble difficile de renoncer. Un enseignant auparavant assis derrière son bureau, puis finalement parmi les élèves a grandement fait évoluer sa conception de son rôle. Quand on entre dans une classe et qu’on ne localise pas l’enseignant au premier regard, c’est parfaitement significatif d’un changement réussi ! »

Un projet qui va faire école ?

Les réseaux sociaux permettent de diffuser des pratiques nouvelles en matière de pédagogie.

« Des gens me contactent :  ils ont vu fonctionner ce processus qui consiste à associer tous les acteurs : l'Inspection, la Ville, l’industriel et la DANE. Les enseignants ont le sentiment d'être davantage entendus dans un projet conjoint plutôt que de manière isolée.

« Ce que nous avons réussi, c'est la collaboration, la communication entre nous et la réactivité de chacun. »

« Nous sommes très souvent contactés pour montrer ce projet de l’Ecole de la Commanderie, il représente une réalisation phare de Bouge ta Cl@sse ; de plus en plus de mairies, d'enseignants volontaires nous appellent pour être accompagnés, dans le cas d’un projet de dédoublement de CP ou de locaux à restaurer… »

Ce premier épisode s’est concentré sur la phase de démarrage du projet, notamment la constitution de l’équipe et les grands axes de travail. Maintenant, tout est prêt ! D’autres témoignages vont nous permettre de continuer cette histoire. Et dès le prochain épisode, qui retracera la situation initiale à l’Ecole de la Commanderie.

[1] Pour en savoir plus sur ce dispositif : http://www.ac-versailles.fr/cid125456/bouge-ta-classe.html

[2] Créé en avril 2013, le LabCDC est une initiative du Groupe Caisse des Dépôts qui a pour objectif d’accélérer le déploiement de services innovants, transverses aux métiers du Groupe Caisse des Dépôts et répondant à des enjeux sociétaux http://www.caissedesdepots.fr/labcdc/le-lab-cdc-presente-le-lab-education

Laisser un commentaire
{{totalComments}} commentaires
Array
Auteur : Bertrand

Responsable Éducation et Numérique

 #Sportif #Passionné #Curieux

Commentaires ({{totalComments}})

  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}

Laissez un commentaire