Aménagement des espaces éducatifs
Classe de demain

Secondaire

Escape game : au service de la pédagogie ?

12 novembre 2018
Nouvelles classes

« Vous incarnez un espion infiltré à la recherche d’informations sur l’arsenal nucléaire ennemi. Démasqué, vous voilà enfermé dans le bureau du chef des armées… Vous avez une heure pour trouver le moyen de vous échapper ! » Les escape games, ou jeux d’évasion, fleurissent partout en France depuis la fin des années 2000. Désormais ils trouvent aussi leur place à l’école comme support pédagogique, pour traiter de façon ludique les programmes scolaires. 

Escape game : quel intérêt pédagogique ?

Les escape games sont apparus au Japon dans les années 2000, avant de se déployer partout dans le monde et de connaître un véritable succès. Pour les joueurs, l’objectif consiste à s’échapper d’une pièce où ils sont enfermés, en un temps limité. Pour y parvenir, ils doivent trouver des indices et résoudre des énigmes.

L’apprentissage par le jeu

Dans les classes, les jeux d’évasion pédagogiques introduisent une dimension ludique au cœur des apprentissages. En plongeant les élèves dans un univers fictif, en les invitant à résoudre des énigmes et relever un défi, ils permettent de capter plus facilement leur attention et de générer de la motivation. Réflexion, logique, mobilisation des connaissances, les escape games convoquent des compétences multiples et rendent les élèves acteurs de leurs apprentissages.

Le temps est compté !

« Madame, il est quelle heure ? » Alors qu’un cours traditionnel peut paraître interminable à un élève peinant à se mobiliser, l’escape game offre l’occasion de proposer des séances qui paraitront plus courtes à ceux qui se prennent au jeu, puisque chaque défi doit être relevé dans un temps limité. Et le professeur d’entendre plutôt : « Panique, on n’a plus que 20 minutes pour résoudre l’ensemble des énigmes ! »

L’enseignant scénariste

Tout professeur, quelle que soit la matière enseignée, peut créer son propre escape game en lien avec le programme scolaire ou s’inspirer d’un scénario déjà existant. La coécriture à plusieurs enseignants offre la possibilité de créer des escape games pédagogiques pluridisciplinaires. Si le principe du jeu d’évasion consiste à s’échapper d’une pièce, les profs ont l’habitude de détourner ce préalable, les questions de sécurité interdisant d’enfermer des élèves dans une salle ! Ainsi, le défi peut à l’inverse consister à trouver la clé qui permet d’entrer dans la classe ou à arrêter une machine infernale fictive par exemple.

Un scénario suffisamment complexe

La conception du scénario est essentielle. Pour que la magie du scénario opère, il ne doit pas être trop linéaire, au risque de devenir une simple chasse au trésor et de voir les élèves rapidement bloqués. Proposées en parallèle. Les différentes énigmes ne doivent pas se limiter à de simples quizz ou exercices structurés. Aux joueurs de comprendre ce qu’on attend d’eux, quitte à leur donner un petit coup de pouce si besoin. Mieux vaut en revanche tester son scénario avant de le proposer aux élèves pour s’assurer que tous les rouages fonctionnent bien.

Collaboration et intelligence collective

L’essence même de l’espace game repose sur la coopération. Les différentes équipes doivent communiquer et réfléchir ensemble. En mettant en commun leurs découvertes et en rassemblant leurs savoirs, les élèves créent de l’intelligence collective. Au sein d’une même équipe, l’enseignant associe généralement des compétences variées et complémentaires, avec au moins un manuel, un créatif et un meneur.

Un débriefing indispensable

Une fois le défi relevé, le débriefing avec les élèves constitue une étape essentielle. Il permet aux différentes équipes de présenter à leurs camarades le travail qu’elles ont effectué. Cette phase finale permet aussi au professeur de vérifier que les objectifs pédagogiques ont bien été atteints.

Escape game à l’école : la question de l’aménagement de l’espace

Où organiser un escape game et comment créer une expérience immersive grâce à un décor original ? Tout dépend de la configuration de votre établissement, du nombre d’élèves et de professeurs engagés dans le projet. 

Un jeu d’évasion hors de la classe 

L’organisation d’un escape game nécessite un minimum d’espace dans la mesure où les joueurs doivent pouvoir se déplacer librement. Pour une classe entière et si l’établissement le permet, pourquoi ne pas utiliser le gymnase, le réfectoire ou même la cour de récréation ? Le CDI est aussi un lieu particulièrement adapté, surtout si le défi consiste à retrouver le manuscrit disparu d’un célèbre écrivain !  Certains enseignants ont le privilège de bénéficier de locaux dédiés à leurs projets. C’est le cas de deux professeurs du collège du Fort à Sucy-en-Brie : avec leurs élèves, ils ont aménagé une pièce typique des années 1980 pendant la Guerre Froide en Russie, idéale pour mettre en place leur escape game « Usine à gaz ». Les équipes devaient trouver le moyen de stopper une fuite de gaz mortel. La découverte d’une porte secrète grâce à des énigmes de mathématiques et de chimie permettait d’accéder au laboratoire, situé dans une seconde salle.

Moduler l’espace de la classe

Les espace games pédagogiques se déroulent généralement au sein des salles de classe. Pour s’adapter à un espace réduit, les professeurs peuvent organiser ces jeux pour de petits groupes d’une dizaine de personnes. La réunion de deux ou trois professeurs autour d’un projet pédagogique commun permet de disposer de plusieurs salles et d’organiser une partie rassemblant davantage d’élèves. Les espaces sont ensuite à moduler. Un scénario complexe et non linéaire permettra d’organiser différents pôles d’activités. Une façon d’éviter que tous les participants s’amassent autour d’une même énigme à résoudre.

Un décor original pour une expérience immersive

Pour que les élèves se sentent réellement acteurs de l’incroyable aventure que vous vous apprêtez à leur proposer, rien de tel qu’un décor qui colle à l’univers de votre scénario. Et si vos moyens sont réduits, rien ne vous empêche de faire appel à la récupération pour fabriquer un décor sensationnel.  Vous pouvez aussi jouer sur la luminosité de la salle de classe, que vous pourrez rendre sombre et inquiétante, ou au contraire lumineuse et tropicale si l’intrigue se déroule sur une plage caribéenne ! La projection de vidéos est aussi un très bon moyen d’immerger les participants dans l’ambiance du jeu. Musique, alarme, tic tac et autres effets sonores concourt également à la mise en scène.

Et vous, avez-vous déjà organisé un escape game dans vos classes ? Avec quel objectif pédagogique ? Quelle a été la réaction de vos élèves ?

Laisser un commentaire
{{totalComments}} commentaires
Array
Auteur : Marie

Traffic Manager

#Rêveuse #Ambitieuse #Engagée

Commentaires ({{totalComments}})

  • {{comment.author.firstName}} {{comment.author.lastName}}, {{comment.createdAt}}
    {{answer.author.firstName}} {{answer.author.lastName}}, {{answer.createdAt}}

Laissez un commentaire